Impuissance autres solutions

L’impuissance sexuelle masculine aussi connu sous le nom de la dysfonction érectile est définit comme l’incapacité pour l’homme d’avoir ou maintenir une érection satisfaisante en vue d’un rapport sexuelle.

Depuis une vingtaine d’années plusieurs solution existent, les plus connues étant la solution avec les médicaments inhibiteurs de la pde 5 Viagra®, Cialis® et Levitra® ou tout récemment Spedra®.

Mais il peut arriver que les médicaments prescrit soient sans effet, dans ce cas d’autres alternatives existent.

Comme solution alternative aux troubles de l’érection on cite :

  • pompe à vide ou pompe à érection
  • injections dans le pénis
  • traitement médicamenteux trans-urétral
  • prothèse pénienne
  • traitement à la testostérone

Bon a savoir :

  • L’incapacité occasionnelle à avoir une érection est normale et ne signifie pas que les hommes ont une dysfonction érectile.
  • Environ la moitié des hommes de plus de 65 ans et certains hommes de plus de 80 ans ont généralement des érections suffisantes pour la pénétration.
  • De faibles taux de testostérone ont tendance à diminuer le désir sexuel plutôt que provoquer une dysfonction érectile.
  • Les combinaisons de médicaments injectés dans le pénis et de dispositifs qui rétrécissent le pénis, ou y appliquent une succion, sont très efficaces et n’ont pas certains effets secondaires des médicaments par voie orale.
  • L’accompagnement sexuel peut aider même lorsque la dysfonction érectile a une cause physique.

Pompe a vide ou pompe a érection

Il s’agit d’une pompe manuelle ou électrique reliée à un tube en plastique, permettant d’obtenir une érection par dépression de l’air environnant la verge flaccide. L’érection est ensuite prolongée par le placement d’un anneau souple positionné à la racine de la verge.

Pompe a vide ou pompe a érection

L’aspiration de l’air contenu dans le tube augmente alors le flux de sang vers la verge, entraînant une érection qui est maintenue grâce à l’insertion d’un anneau de constriction à la base du pénis. Ce dernier empêche le sang de refluer, mais ne doit pas être maintenu plus de 30 minutes.

Ce dispositif est plus adapter pour les hommes qui ne souhaitent pas faire usage de traitements médicamenteux.

Bien que la pompe a érection soit efficace et moins coûteuses (250 à 400 € et pas remboursé par la Sécurité sociale) il peut occasionner une gêne durant le sexe.

Injections dans le pénis

Celles-ci consistent à s’injecter un médicament (alprostadil) dans la verge. On fait généralement recours a ces injections en cas de contre-indication, d’intolérance du traitement oral ou s’il existe des difficultés financières lié au prix onéreux et non remboursement des IPDE5.

Injections dans le pénis

La substance injectée prostaglandine E1 (alprostadil) injectée par l’intermédiaire de récepteurs intracaverneux dilate les vaisseaux sanguins de la verge, provoque l’accumulation de sang à l’intérieur du pénis et permet ainsi une érection.

Mais l’homme doit ici être en situation de désir.

La stimulation provoque une relaxation du muscle lisse par augmentation de la concentration d’AMPc.

Ce traitement permet a l’homme ayant des troubles d’érection de pouvoir bander en moins de 15 minutes.
Toutefois la pratique des injections péniennes est très délicate. Ces injections peuvent créer des appréhensions et entraîner parfois des effets secondaires gênants.

Les effets indésirables peuvent être :

  • douleur essentiellement en début de traitement
  • hématome au point de ponction
  • érections prolongées, voire un priapisme
  • fibrose localisée des corps caverneux
  • vertiges

Il n’existe pas de contre-indication dans les pathologies cardio-vasculaires, ni en cas de traitement anticoagulant. Il est recommander de réaliser au moins une injection test.

Les injections intracaverneuses sont délivrés uniquement sur sur ordonnance médicale et sont remboursés par l’Assurance Maladie lorsque les troubles de l’érection sont liés à une atteinte organique définie et grave.

Ce remboursement concerne notamment :

  • sclérose en plaques
  • neuropathie diabétique avérée
  • paraplégie et tétraplégie
  • traumatisme du bassin compliqué de troubles urinaires
  • séquelles de priapisme
  • séquelles de la chirurgie
  • séquelles de la radiothérapie abdomino-pelvienne

Traitement médicamenteux trans-urétral : dispositif Muse® et vitaros®

Il s’agit ici d’introduire une petite quantité de crème ou un petit bâtonnet contenant de l’alprostadil dans l’urètre grâce à un dispositif à usage unique fourni avec le médicament. Ce produit est en vente en France depuis le 3 septembre 2001.

Traitement médicamenteux trans-urétral

La plupart des hommes qui ont fait usage de ce traitement l’estime assez désagréable. Pour son bon fonctionnement il faudra l’introduction d’une canule contenant de l’alprostadille sous forme de microbilles en plastique.

Pour l’administrer, il suffit d’une simple pression sur l’embout du petit tube.

Pour répartir le principe actif, il faudra ensuite masser le pénis pendant une dizaine de secondes. En traversant la muqueuse, le traitement atteint le corps caverneux et produit une érection en 10 à 15 minutes. Elle se prolongera entre une demi-heure et une heure.

Le médicament fond dans le pénis en diffusant l’alprostadil qui favorise l’érection.
Ce traitements comporte quelques complications notamment des effets indésirables. Comme effets secondaires on cite :

  • sensation de chaleur ou de brûlure dans le pénis, douleur du pénis,
  • sensation de brûlure vaginale chez la partenaire.

Ce médicament n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie.

Implants péniens ou prothèse d’érection

Il s’agit de la mise en place chirurgicale de deux implants, un dans chaque corps caverneux entraînant une érection mécanique. Cette solution est proposée lorsque les autres traitements n’ont pas fonctionné ou sont contre-indiqués.

Implants péniens ou prothèse d’érection

C’est un dispositif médical qui est implanté dans les corps caverneux (corps érectiles de la verge) défaillants. Il n’est donc pas apparent de l’extérieur, mais il est intégré dans l’appareil génital masculin.

Les composants de l’implant sont des biomatériaux inertes, connus pour être généralement bien acceptés par l’organisme humain, comme les stimulateurs cardiaques, les prothèses mammaires et testiculaires.

Différents implants péniens existent :

  • implants malléables (ou semi-rigides)
  • implants gonflables à 2 compartiments
  • implants gonflables à 3 compartiments

Certaines complications sont liées à votre état général et à l’anesthésie. Le risque majeur étant l’infection du matériel et les dysfonctionnements mécaniques de la prothèse liés à la pose de ces implants péniens.

Le traitement à la testostérone ne règle pas toujours la dysfonction érectile.

Le traitement à la testostérone n’améliore pas les érections chez les hommes qui ont un taux normal de testostérone. De plus, des études ont montré qu’il n’est pas toujours utile chez les hommes qui ont une carence en testostérone si la dysfonction érectile en est le seul symptôme.

Comment traiter la dysfonction érectile ?

Comment traiter la dysfonction érectile

On peut traiter la plupart des problèmes d’érection. Discutez avec votre médecin des solutions suivantes :

  • Recherchez les causes médicales
  • Revoyez la liste de vos médicaments
  • Améliorez vos habitudes de vie
  • Envisagez la prise d’un médicament pour améliorer les érections
  • Demandez de l’aide en cas de détresse affective. Habituellement, la dysfonction.
Évaluer cet article


Modifié: 2019-07-11