Causes psychologique

Les causes psychologiques de l’impuissance sont :

  • stress
  • fatigue
  • contrariétés, les soucis professionnels
  • conflits conjugaux ou les difficultés de communication avec la partenaire
  • manque de confiance en soi
  • épisodes dépressifs
  • arrêt de l’anticipation sexuelle ou absence de l’imaginaire érotique
  • crainte d’un nouvel échec, en cas de panne(s) précédemment
  • peur de ne pas être à la hauteur avec sa partenaire, peur souvent aggravée par l’investissement affectif de soi.

L’anxiété provoque la sécrétion d’adrénaline qui inhibe l’érection.

La plupart des hommes rencontreront à un moment de leur vie des problèmes d’érection. Ces troubles sont donc loin d’être exceptionnels et peuvent résulter de multiples facteurs. La dysfonction érectile organique résulte généralement d’une mauvaise circulation sanguine. Or, les hommes âgés sont plus susceptibles de souffrir de maladies telles qu’une hypertension artérielle ou du diabète, qui peuvent avoir pour conséquence indirecte d’entraver la circulation sanguine.

La dysfonction érectile psychogène est quant à elle causée par des facteurs d’ordre psychologique et personnel. Les causes sont multiples et dépendront de la vie personnelle de chacun. Les troubles de l’érection sont parfois temporaires, mais peuvent aussi devenir plus ou moins permanents. Dans ce cas, il est primordial d’évoquer ses problèmes d’impuissance avec son partenaire ou avec son docteur.

Lire aussi : causes de la dysfonction érectile

L’anxiété peut affectée l’érection

C’est la principale cause psychologique des troubles de l’érection. Elle est extrêmement fréquente, en particulier lors du premier rapport avec une nouvelle partenaire.

C’est une difficulté que redoutent les hommes et les femmes qui, passée la cinquantaine, se remettent en couple après une période de vie solitaire et craignent de ne plus être désirables ou capables de rendre l’autre heureux sexuellement.

Le stress

Les causes psychologiques de la dysfonction érectile ne sont pas toujours liées au sexe. Certains problèmes de la vie professionnelle, financiers ou autres peuvent avoir des conséquences significatives sur la performance sexuelle. Cela s’expliquerait par le fait que pendant les périodes de stress, l’activité de certaines parties du cerveau, dont celle responsable de l’excitation, diminue.

Toute situation entraînant un stress est facteur d’installation ou d’aggravation d’une dysfonction érectile.

Par exemple la perte d’un emploi, une mise à la retraite non souhaitée, des problèmes financiers ou au sein de la famille, des soucis concernant des parents âgés. L’homme ne se sentira plus motivé pour avoir des relations sexuelles ou ne parviendra pas à être suffisamment concentré sur son excitation pour en obtenir satisfaction.

Accident, dépression

En cas d’invalidité liée à un accident ou une maladie grave, ou au cours d’une dépression, la fonction sexuelle est souvent la première atteinte, c’est une conséquence normale dont il faut parler au médecin.
Le manque de confiance en soi, la fatigue, de mauvaises habitudes alimentaires et un sommeil insuffisante sont des signes bien connus de la dépression. Les troubles de l’impuissance sont aussi un symptôme moins connus de cette maladie psychologique. En fait, la présence d’un de ces troubles peut aggraver le deuxième et vice-versa.

Pour certain patients victimes de dépression, la prescription d’un traitement médicale est nécessaire. Cependant, certains d’entre eux peuvent accentuer les symptômes de la dysfonction érectile. Si vos troubles de l’érection s’aggravent, veuillez en parler avec votre médecin afin qu’il ajuste correctement votre traitement.

La peur de ne pas être à la hauteur avec sa partenaire

L’homme anxieux a peur de ne pas être capable d’avoir une érection suffisante, peur qu’elle ne tienne pas assez longtemps, peur de ne pas savoir donner du plaisir à sa partenaire et peur de ne pas retirer de satisfaction de l’acte sexuel.

Un grand nombre d’hommes expérimentent cette situation d’angoisse au cours de leur vie sexuelle, mais certains y sont plus sujets que d’autres.

La réaction négative de la partenaire est aussi une cause habituelle d’anxiété de performance. La dysfonction érectile, de l’homme anxieux n’est pas permanente mais situationnelle, elle n’est pas liée à un facteur organique, elle est réversible même en l’absence de traitement lorsque l’homme reprend confiance en lui.

Évaluer cet article


Modifié: 2019-07-11