Définition

La dysfonction érectile, plus connu sous le terme péjoratif d’impuissance érectile est définit comme une incapacité pour l’homme d’avoir ou de maintenir une forte érection pour une relation sexuelle satisfaisante. Cette impuissance a très souvent d’énorme répercussion sur la vie sexuelle du couple et conduit à des séparation.

Tout homme quel que soit l’âge peut à un moment donné avoir une simple panne d’érection sans réelle gravité ce qui est tout à fait normal. Mais la répétition à longue durée de ces pannes peut entraîner ce que l’on appel impuissance érectile.

On parle donc d’impuissance lorsque la panne d’érection est répétitives pendant au moins 3 mois de suite.

definition dysfonction erectile
impuissance érectile c’est quoi
  1. Comment fonctionne un érection?
  2. Comment diagnostique t-on l’impuissance sexuelle?

Le terme impuissant est très dévalorisant et a été durant les dernières années changer pour des termes plus médical et appropriés proche de la réalité. Ainsi pour désigner l’impuissance on parle plutôt d’insuffisance érectile, dysfonction érectile ou trouble de l’érection.

Le problème de trouble de l’érection est très fréquent chez les hommes de 50 ans bien que l’on remarque ces dernières années que de plus en plus d’hommes de 30 ans et plus sont également victimes.

Voici quelques chiffres

  • 32% des hommes de plus de 40 ans ont des problèmes d’érection. Parmi eux, seuls 25% consultent
  • 42% des hommes de 60 à 69 ans ont au moins un rapport sexuel par semaine
  • 24% des femmes de 60 à 69 ans ont au moins un rapport sexuel par semaine
  • 42% des hommes de plus de 35 ans déclarent avoir eu des pannes
  • 90% des femmes de plus de 50 ans déclarent avoir une activité sexuelle contre 73% en 1970
  • Après 75 ans, un quart des seniors sont actifs sexuellement
  • 64% des hommes et 37% des femmes de 40 à 80 ans déclarent que la sexualité est un centre d’intérêt important.

Comment fonctionne un érection?

Le pénis est l’organe qui permet les rapports sexuels et la miction. Constitué de deux corps caverneux et d’un corps spongieux qui entoure l’urètre. Il se termine par le gland qui comporte l’orifice de l’urètre. Le pénis est recouvert d’une peau appelée fourreau qui se termine par le prépuce (ou repli de peau) recouvrant le gland.

Comment fonctionne un érection

Le NO neuronal déclenche la relaxation de la cellule musculaire lisse et permet l’ouverture des espaces sinusoïdes qui se remplissent de sang artériel. Lorsque les espaces sont remplis, la compression des veines sous-albuginéales va s’opposer à la sortie du sang et permettre d’obtenir la rigidité du pénis (mécanisme veino-occlusif).

Les cellules endothéliales qui tapissent la surface des espaces sinusoïdes sont étirées par ce remplissage et sécrètent du NO qui participe au maintien de l’érection. En cas de dysfonction endothéliale (diabète, HTA, dyslipidémie, tabac), c’est le NO endothélial qui fait défaut et altère la qualité de l’érection.

L’obtention d’une érection se fait en plusieurs étapes nécessitant plusieurs critères :

  • Le désir sexuel qui influence la libido via l’état psychologique et mécanismes hormonaux.
  • Excitation sexuelle suite à une stimulation transmise à partir du cerveau au pénis via le système nerveux.
  • Augmentation du sang dans les corps érectiles du pénis permettant ainsi au pénis de gonfler et être en érection.

Ainsi lorsque l’homme est en incapacité d’avoir une érection satisfaisante sur une période d’au moins 3 mois il est important de consulter afin d’en déterminer les causes à travers a un diagnostic.

Comment diagnostique t-on l’impuissance sexuelle?

diagnostique impuissance sexuelle
Comment diagnostique t-on l’impuissance sexuelle

On dit d’un homme qu’il est impuissant lorsque celui ci est dans l’incapacité d’obtenir ou de maintenir une érection forte pour des rapports sexuels satisfaisant sur une durée d’au moins 3 mois. Bien que de nombreux traitement de l’impuissance soit présent, il est recommandé de passer par la case consultation au préalable afin d’en déterminer les causes.

L’origine des causes de l’impuissance est recherché par un interrogatoire, un examen physique et des examens complémentaires appropriés lors d’une consultation.

Interrogatoire

Cette étape est très importante dans la démarche diagnostique. Le but ici est la recherche des antécédents qui orientent les recherches vers une organicité L’une des questions souvent posées étant «Avez-vous un problème d’érection (ou manque de rigidité) pendant les rapports ? ».
Bien que le sujet soit généralement très embarrassant à aborder, les patients sont tout de même disposés a répondre aux questions du médecin.

Ainsi si le patient a des érections le matin, spontanées, dans un rapport avec une autre partenaire ou durant la masturbation sur une période d’au moins 5 minutes cela permet d’éliminer la cause d’origine organique.

Le médecin a travers quelques questions devra également déterminer l’état du couple. Il faut obtenir des renseignements sur la/le partenaire : son âge, sa motivation sexuelle, l’existence de troubles de la sexualité, le statut hormonal (ménopause), les antécédents gynécologiques, les antécédents chirurgicaux abdomino-pelviens ou sénologiques, et le mode de contraception utilisé.

Par contre en cas d’érection, hypoerection ou faible maintien de l’érection au départ, les recherches seront plutôt orienter vers les causes organiques.

Examen physique

L’examen physique portera sur évaluation des caractères tel poids, taille, pilosité a la recherche d’anomalie endocrinienne ou présence gynécomastie. Un examen de l’appareil génital sera également effectué (verge, scrotum, prostate). Afin de rechercher une anomalie vasculaire on procédera à une palpation des pouls des axes artériels.

Examens supplémentaires

Rigidimétrie

Appareil permettant de mesurer la tumescence et la rigidité de la verge en érection. Constitué de deux capteurs que l’on place à la racine et à l’extrémité de la verge et reliés à un appareil informatisé d’enregistrement. Ces capteurs permettent d’évaluer la rigidité de l’érection de la verge.

Enquête étiologique

  • Examens sanguins
  • Dosage de la glycémie à la recherche d’un diabète.
  • Bilan lipidique à la recherche d’une hyperlipidémie favorisant l’artériopathie.
  • Dosages hormonaux : testostérone, prolactine, FSH à la recherche d’une endocrinopathie.
  • Doppler des vaisseaux génitaux + test aux prostaglandines

Une fois le diagnostic établi et les causes clairement identifiées il sera plus facile au médecin de prescrire le traitement nécessaire pour traiter l’impuissance. Le traitement généralement prescrit en première intention sont les inhibiteurs pde5 dont le plus connus est VIAGRA. Bien sur dans notre site vous trouverez toutes les indications sur ce médicament trouble de l’érection très efficace.

Définition
5 (100%) 1 vote


Modifié: 2019-08-14